Il était une fois une petite fille d’une petite ville…

sur la Rive-Sud de Montréal. Cette petite fille avait le sport dans le sang. Ça coulait dans ses veines. C’était la sportive de la famille. À l’école primaire, elle a participé à toutes les activités sportives organisées, du volley-ball au tennis. Chaque semaine, la petite fille et ses parents allaient faire une balade à vélo ; elle adorait faire du vélo. En fait, ses parents lui ont même permi une fois de rouler dans le long corridor à la maison. Les parents de sa meilleure amie faisaient des tournées et de très longs trajets; il n’en fallait pas plus pour piquer sa curiosité!

En juillet 2005, la petite fille a quitté la maison mais elle n’est pas revenue. Elle a été renversée par une voiture, à 50 km de chez elle. Elle a été transportée à l’hôpital, après avoir été ramenée à la vie par une poussée d’adrénaline au cœur. La petite fille a passé 3 semaines à l’hôpital avant de commencer un programme de réadaptation à Montréal. Pendant les traitements de physio, elle s’est beaucoup battue, faisant toujours plus que ce qui était prévu. Il ne lui a pas fallu longtemps pour rentrer chez elle.

La Petite Caroline, à Rougemont, Québec

En septembre de la même année, elle tente d’aller à l’université en études classiques, mais sa tête n’est pas prête. Elle a été transférée dans une autre université, étudiant en histoire, le semestre suivant où elle a rencontré des gens incroyables.

Des années plus tard, elle a décidé qu’elle voulait essayer le cyclisme de compétition parce que lorsque vous voulez savoir si vous pouviez faire quelque chose, la seule façon d’y parvenir était d’essayer. Elle a vécu sa première course en 2009. Saut dans le temps jusqu’en 2022, après des années de travail acharné et de sacrifices, la petite fille avait accompli des choses qu’elle n’avait lues que dans les histoires de ses athlètes préférés.

Course contre la montre, Championnats du Monde Route UCI 2021. Photo Jean-Baptiste Benavant

En tant qu’athlète, elle a établi un record du monde, médaillé aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, a été championne de la Coupe du monde en 2012, médaillée aux Jeux parapanaméricains de Lima en 2019, a remporté 29 championnats nationaux et a été couronnée double championne du monde en 2021. Le sport lui a appris le travail d’équipe, la patience et la pleine conscience. Elle a toujours pris beaucoup de plaisir à redonner, elle était donc très engagée dans divers projets; donnant des conférences dans les écoles, participé à un club de cyclisme, pris en charge un grand projet visant à unir les cyclistes canadiennes et à mettre davantage en lumière le cyclisme féminin au Canada1 et elle a même monté un club avec des amis2 . Elle est très active dans la promotion d’un mode de vie sain par le sport, particulièrement auprès des adolescentes 3 .

Entraînement en salle pendant les mois d’hiver

Être authentique, honnête, engagée, respectueuse des autres et avoir de la drive sont des valeurs importantes pour elle; c’est ce qu’elle espère que ses actions disent d’elle. Le sport est synonyme d’inclusion et d’appartenance. Vivre avec un handicap ne définit pas une identité ; ça en fait partie. Après tout, c’est une petite fille d’une petite ville et son but est de ne jamais cesser de repousser ses limites. Elle est paralympienne. PLY

1 Collectif cycliste féminin canadien

2 La Chouette Crew

2 fast and female

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.