L’art de la superposition des couches… moins compliqué qu’on ne le pense

Donc, vous avez utilisé le trainer ou les rollers ces derniers mois et alors que la neige a pratiquement disparu et que le soleil se réchauffe, vous pensez qu’il est peut-être temps de sortir pour faire changement. Vous vérifiez la météo : 5 degrés… Le radar ne montre aucun signe de pluie, ce qui est plutôt bon et le vent est proche d’être à peine perceptible. Parfait pour une balade ! Ça prend une seconde pour prendre cette décision mais ensuite… qu’est-ce que je vais porter ?

C’est une question que beaucoup de gens se posent avant de sortir pour la première fois de la saison, après quelques mois à l’intérieur. Si vous avez fait du ski de fond ou de la course à pied en hiver, vous avez peut-être déjà une bonne idée. Peut être pas. Ou peut-être que ce sera la première fois que vous roulez à vélo dans ce genre de température. Soit dit en passant, cet article n’est en aucun cas une bible, puisque chacun a un niveau différent de tolérance au froid. L’idée est de rendre votre trajet le plus agréable possible, quelles que soient les conditions auxquelles vous êtes confronté.

La superposition des couches est la clé ! Transport – isolation – protection.

La couche de base est conçue pour garder votre corps au chaud et transporter l’humidité causant le froid. La laine mérinos est une excellente matière car elle vous garde au chaud ou au froid selon les conditions. C’est parce que ça ne retient pas l’humidité ; cela l’aide à se déplacer entre les couches.

La couche intermédiaire est l’endroit où vous souhaitez rester au chaud sans surchauffer. Personnellement, j’adore la veste légère Tempest de Bioracer* car elle est confortable dans de nombreuses conditions, même en hiver.

La troisième couche est la protection contre le vent et la pluie. Si vous faites un long trajet ou si vous avez fait quelques intervalles, votre corps aura eu chaud ; l’air froid pourrait entrer rapidement et vous pourriez geler. S’il n’y a pas de pluie à l’horizon, un gilet sans manches pourrait faire l’affaire pour bloquer le vent.

Quelques accessoires indispensables pour un confort supplémentaire lors des premières sorties de la saison : couvre-orteils, manchettes et jambières.

Sur la photo ci-dessus, la température était d’environ 5 degrés, un vent léger et pas de pluie. Voici une liste de ce que je portais, pour vous donner une idée :

  • mesh sans manches
  • arm warmers
  • leg warmers
  • chaussettes en laine mérinos
  • skinsuit à manches courtes
  • veste isolante
  • gilet sans manches
  • gants longs
  • tuque
  • couvre-orteils

Bonne balade !

* Pour être transparent, Bioracer me soutient avec des vêtements depuis quelques années. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.