Mise à jour de l’entraînement

Montée en côte à La Petite Caroline à Rougemont

Malgré les nuages et le taux d’humidité élevé (un orage s’annonçait), il restait juste assez de temps pour une séance d’entraînement derrière le scooter. Alors que nous nous rapprochons de la dernière Coupe du monde de la saison(Québec), chaque coup de pédale a son but. Grâce à l’entraîneur de l’équipe nationale de Cycling Canada, Sébastien Travers, qui m’a fait traverser les belles villes de Knowlton et Sutton hier, la semaine commence plutôt bien.

L’objectif était simple : rouler au rythme de la course et s’assurer de choisir le bon rapport pour monter et réaccélérer une fois au sommet. FAIT, sauf une fois, qui aurait pu être coûteuse si nous avions participé à une course.

Les Cantons de l’Est sont remplis de fermes ; on peut donc s’attendre à rencontrer des véhicules agricoles sur la route. C’est ce qui s’est passé hier, juste avant la montée finale. Dans une rue à double sens qui monte, un tracteur était sur la route ; il allait moins vite que nous. Nous devions le dépasser rapidement et j’étais trop concentré sur le dépassement du véhicule que la technique était la dernière chose à laquelle je pensais. Je me suis levé sur les pédales et j’ai martelé pour grimper aussi vite que possible. Bien sûr, une fois au sommet de la montée, il était difficile de réaccélérer. Leçon apprise : évaluez votre effort durée entière de la montée et assurez-vous d’avoir le bon braquet pour basculer une fois que vous atteignez le sommet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.